Pour soutenir le travail de Lionel : faites un petit don !

vendredi 6 juillet 2018

Vous avez le pouvoir : appel aux coups de pouces !

Chers ami(e)s et visiteurs, 
Vous le savez probablement déjà : dans le monde actuel, où nous sommes bombardés d'informations en permanence, les "petits" auteurs ont beaucoup de mal à exister en France, quel que soit leur domaine (tous les artistes comprendront aisément de quoi je parle). On est juste invisible, noyé dans la masse...
Or je pense que la visibilité est la clé pour survivre dans le monde d'aujourd'hui. Faire savoir qu'on existe, tout simplement.
Comme vous l'avez sûrement noté, et certains me l'ont déjà fait remarquer, je ne passe dans aucun grand média (télévision, radio, journaux). C'est vrai : je ne bénéficie d'aucune publicité. Je n'ai aucun budget marketing, et encore moins d'attachée de presse.
On me compare parfois, et cela m'amuse, au regretté Pierre Bellemare, ce grand monsieur du PAF, pour qui j'ai un immense respect. Sans doute parce que nous racontons tous les deux des histoires, mais il y a une grosse différence entre lui et moi : j'enquête et j'écris moi-même mes livres ! ;) Je n'ai ni porte-plume, ni grosse équipe de production derrière moi.

C'est simple, je fais tout de A à Z, tout seul. Et j'ai une autre vie à côté, j'en ai déjà parlé dans une récente interview, par Geeks & Légendes : PODCAST ECOUTABLE ICI. J'ai un autre travail pour assurer un salaire minimum pour vivre. En clair, j'ai un pied dans le monde réel, je suis comme vous, les amis, je sais ce que c'est de se lever tôt le matin pour aller bosser. 
N'ayant aucun piston, je communique essentiellement par le biais des médias sociaux. Internet est un outil extraordinaire, mais il présente des limites car tout le monde est dessus. Et YouTube présente aussi des effets pervers. Par exemple, mes émissions sur Nuréa TV ont récemment subi, comme toutes celles de cette Web-TV, des attaques massives de pouces rouges ("Je n'aime pas"). Pire, tous vos pouces bleus ("J'aime") ont été supprimés, les amis. C'est particulièrement injuste car mes émissions bénéficiaient d'excellents rapports de satisfaction (700 likes/70 dislikes en moyenne). Là, les hackers inconnus ont même réussi à mettre des nombre de "J'aime" négatifs! Nuréa TV a décidé de ne plus afficher ces chiffres suite à ces agressions virtuelles, mais c'est difficile à vivre parce que Dieu sait comment il est dur d'obtenir chacun de ces "J'aime". Le public actuel est très exigeant. En tout cas, je ne suis pas le seul à avoir été touché. D'autres intervenants, pour qui j'ai de l'amitié, et que vous appréciez sûrement, ont aussi été affectés (Elisabeth de Caligny,  Franck Maurin, etc.) alors que nous sommes là pour partager du contenu, vous divertir, vous faire frissonner, apporter du rêve, de l'évasion, et peut être, vous faire réfléchir sur notre univers. Le tout GRATUITEMENT, car toutes ces émissions sont en accès libre (tout le monde ne le fait pas, loin de là).

Voilà dans quel climat délétère on travaille, et je vous confirme que c'est vraiment usant. Par moments, ça me donne envie de tout arrêter. J'ignore l'identité et les motivations de ceux qui s'en prennent à Nuréa TV, je n'ai même pas envie de le savoir, mais, tout ce que je sais, c'est qu'ils se trompent d'ennemi.

Etant essentiellement un auteur indépendant (à part mon roman "Klimax"), et avant tout, un esprit libre, je ne peux donc compter que sur VOUS pour faire connaître mon travail.
Il y a cinq ans, je suis parti de zéro, et, si j'en suis au stade où j'en suis aujourd'hui, c'est avant tout grâce à vous. Sans vous, je ne suis rien. Vous êtes mon principal moteur, en plus de la passion qui n'anime. Certains me suivent depuis mon premier roman Passager vers l'enfer en 2013, d'autres m'ont découvert récemment. Et j'ai rencontré beaucoup de personnes extraordinaires depuis le début de cette aventure.

En conclusion, si vous aimez mon travail (livres et émissions), FAITES LE SAVOIR AUTOUR DE VOUS.

Je sais que certains d'entre-vous le font déjà (ils se reconnaîtront) et j'en profite pour les remercier du fond du coeur. En fait, je m'adresse plus à ceux qu'on appelle la "majorité silencieuse". On a coutume de dire que les consommateurs ont le pouvoir. Vous êtes beaucoup plus que de simples consommateurs à mes yeux, car j'ai des contacts fréquents avec beaucoup d'entre vous, mais c'est une réalité : vous avez le pouvoir de me donner un coup de pouce, si vous voulez que je continue.

Votre soutien peut passer par des choses très simples, qui ne réclament pas un seul euro, par exemple :
- Ecrire une (bonne) critique de mes livres sur le site d'Amazon (et Kobo)

- Parler de mon travail mais pas que sur internet : dans le "monde réel", dans votre entourage (familial, amical, professionnel, médias locaux...),
- Mettre des avis sur les sites et forums internets (littéraire, paranormal..),
- Mettre des commentaires sur les vidéos, etc.
Faites ce que vous voulez/pouvez, mais, s'il vous plaît, ne restez pas passifs. Ne croyez pas que votre geste ne sert à rien. Ce ne sont que des gouttes d'eau dans l'océan, mais ça peut finir par créer une vague, les amis, et pourquoi pas un tsunami (lol).

Vous avez le pouvoir !

Je vous remercie à l'avance, et vous souhaite un bel été.

Faites gaffe à vous si vous allez dans la nature (ou pas).

Amicalement,

Lionel Camy 

2 commentaires:

  1. Je ne suis pas étonnée de cette censure de la part d'internet et surtout de youtube. Jordan B. Peterson, psychologue canadien de renommée mondiale est aussi victime de sabotage cyberhacking. Une des causes est que la popularité de l'intervenant ne génère peu ou pas de revenu à partir d'annonce publicitaire ou pop-ups insérés à l'intérieur de l'entrevue.

    RépondreSupprimer
  2. Juste un petit mot pour te confirmer qu'il y en a des gouttes d'eau qui t'apprécie. Je fais ma part de colibri pour tout ce qui me touche, et ton travail, comme celui de nurea et tous ses intervenants, me touchent.
    Bien à toi
    Céline

    RépondreSupprimer